Mise aux normes d’un habitat ancien

Mise aux normes d'un habitat ancien

Vous venez d’acquérir une vieille maison et vous souhaitez mettre aux normes l’installation électrique ? Alors, n’attendez plus : de tous les dangers qui peuvent subsister dans une habitation, le risque électrique est de loin le plus important. Pour votre sécurité et votre confort, veuillez à rénover votre installation au plus vite.

Les logements concernés

 

On considère aujourd’hui comme dangereuse l’installation électrique de 3 logements sur 10 en France. Les habitations construites il y a plus de 30 ans sont principalement concernées, et en règle générale le réseau des habitations ayant vu le jour avant 1991 est qualifié d’obsolète. Alors si vous possédez une maison équipée d’un réseau électrique vétuste, il est fortement conseillé de faire appel à un professionnel. Car les risques d’incendie et d’électrocution sont bien réels.

Les étapes de la remise aux normes

Elles sont au nombre de 2 :

    • Le diagnostic : il est effectué uniquement par un professionnel. Lui seul est habilité à rendre un verdict valable sur l’état réel du réseau électrique de votre maison (aux normes, obsolète ou dangereux). A la suite du diagnostic, l’électricien vous indiquera les différents travaux à réaliser pour remettre aux normes en vigueur l’installation électrique de votre habitation. N’hésitez pas à comparer les devis afin de choisir le plus avantageux et le plus adapté à vos besoins.
    • Les rénovations : elle consiste à remettre le réseau à la norme NF C 15-100. Généralement, l’électricien procède au démantèlement de l’ancienne installation pour en établir une nouvelle. Cependant, cette opération peut avoir un coût très important. L’électricien pourra donc avoir recours à un échéancier de rénovation pour vous permettre de supporter au mieux les travaux. Il s’occupera alors de limiter les risques en éliminant les défauts de votre installation.

Sécuriser son logement

La mise en sécurité n’est pas à confondre avec une mise en conformité à la norme NF C15-100. En effet, la mise en sécurité se limite à l’ensemble des cinq dispositions suivantes assurant le minimum de sécurité pour les personnes et leurs biens contre les risques électriques :

    • Présence d’un appareil général de commande et de protection de l’installation, en principe le disjoncteur de branchement.
    • Protection par dispositif différentiel (disjoncteur ou interrupteur différentiel) à l’origine de l’installation, de sensibilité appropriée aux conditions de mise à la terre. Ce dispositif peut être intégré au disjoncteur de branchement.
    • Liaison équipotentielle dans chaque local contenant une baignoire ou une douche (salle d’eau) et respect des règles liées aux volumes dans chaque local contenant une baignoire ou une douche (salle d’eau). La création d’une liaison équipotentielle locale est exigée dans la cuisine quand l’immeuble est dépourvu d’installation de mise à la terre.
    • Dispositif de protection contre les surintensités tel que disjoncteur divisionnaire ou à cartouche fusible adapté à la section des conducteurs (en relation avec la puissance des appareils).
    • Élimination de tout risque de contacts directs avec des éléments sous tension, tels que conducteurs dénudés, bornes accessibles, appareillages détériorés. Les conducteurs doivent être protégés par des conduits, moulures ou plinthes.

Demandez vos devis Électricité gratuits en 1 minute !